La floraison

De Wiki Cannabique
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

La floraison commence lors du changement de cycles de la lumière: 12 heures jour, 12 heures nuit.
Suivie de l'apparition du premier pistil ou de la première gousse.

Comment procéder

Vous pouvez éventuellement éteindre la lampe pendant 36 heures si vous souhaitez accélérer la transition. Cette technique risque de diminuer un peu votre stretch.
Réglez le minuteur de la lampe sur un cycle de 12 heures allumé / 12 heures éteint
Attendre…

Pendant la première phase qui va durer environ 15 jours, la croissance de la plante est très rapide (le stretch).

Les engrais peuvent être modifiés:
1/2 Grow 1/2 Bloom (par exemple) en terre et en hydro EC = 1,8 - 2 car le plus important pendant le stretch, c'est de remonter le niveau de P et de K (qui sont les fondamentaux de la construction des pistils).

Le stretch

Semaine 4 à 7

Floraison 1.jpg


Le stretch se termine, deux cas de figure se présentent:

Floraison 2.jpg

Les mâles seront rangés dans une poubelle ou dans un broyeur à déchets. L'important est qu'il dégagent de l'espace de floraison.

Les hermaphrodites seront à jeter (solution la plus efficace) ou mieux, à utiliser en cuisine.
Il est possible de les conserver mais en retirant les branches trop atteintes car l'hermaphrodisme d'une plante peut varier d'une branche à l'autre. L'opération de contrôle sera à répéter pendant toutes la floraison.

Les femelles, elles, sont prêtes à démarrer la floraison.

A ce stade de la culture, l'hygrométrie va monter en flèche : ne pas hésiter à ventiler par cycle et surtout extraire l'air le jour mais aussi la nuit.

Floraison stade 1

Semaines 1 à 4

La floraison est l'aboutissement de la culture. C'est pour cela qu'on remet le compteur des semaines à zéro. Chaque jour de floraison compte, ce qui veut dire que tout ralentissement ne sera jamais rattrapé.

Le temps de floraison dépend des variétés et de chaque plante en fonction de son phénotype et des conditions de culture.

Les indicas sont en général prêtes en 60 jours, les sativas demandent souvent 80 jours avant d'être dignes d'être récoltées. Pour cela il faut d'abord bien s'occuper de la floraison.

Le plus simple en floraison consiste à:

Laisser 12h de nuit totale puis 12 heures de lumière intense.

Adapter ses engrais
Terre: passer à l'engrais Bloom, c'est à dire faible ne N, fort en P et K.
Hydro: EC = 2, engrais Bloom.


Le one bud

Période critique pour le one bud. Il faut empêcher que les one bud se gênent.

A ce moment si les plantes tigent, les futures one bud seront gâchées. Le one bud repose sur le maximum de nœuds sur le minimum de hauteur. C'est comme cela qu'on obtient, et de loin, les meilleurs rendements.

Pour cela on va enlever les feuilles qui se chevauchent.
On va aussi veiller à ce que que chaque one bud ait assez de place.
Dernier point, on peut pincer avec le pouce sous l'apex les plantes qui auraient tendance à vouloir pousser trop haut.

Les one bud vont encore avoir une croissance végétative durant ces 4 premières semaines qui sont essentielles.

Le palissage

Le palissage se poursuit lui aussi pendant ces 4 semaines de floraison.
Les branches sont palissées à la même hauteur donnant ainsi à chaque branche la place d'une tête centrale.
On peut enlever des feuilles au centre. De même les branches trop frêles ( < 3mm ) peuvent être retirées.

Le scrog

Le scrog doit être poursuivi surtout pour les branches trop hautes. Une fois que tout l'espace est bien rempli, on arrête d'accrocher les branches sur le grillage.


On l'aura compris, les 4 premières semaines sont déterminantes car la croissance végétative se poursuit et les pistils commencent à se développer.

Nutriments obligatoires et suffisants:

Terre: engrais Bloom une à deux fois par semaine.
Hydro: EC = 2, engrais Bloom.

A partie de la 2ème semaine de floraison, passage au 'boost' PK 13/14, PK 50-30 et PK 30/50. Ce sont les dosages de la plupart des boosters. N'en utiliser qu'un seul et bien respecter les dosages car ils sont assez concentrés en général.

Additif conseillés mais pas obligatoires:

Enzymes, etc... tout ce qui sert à l'assimilation
Vitamines
Buffers,
Acides humique et fulvique (1 apport par semaine)
Hormones, stéroïdes.

A noter que le TopMax ne doit pas être utilisé avant la troisième semaine de floraison.

Floraison stade 2

Semaines 5 à 6 pour les indicas
Semaines 5 à 8 pour les sativas

Entre la cinquième et la huitième semaine, la croissance végétative est complètement stoppée. Plus besoin d'enlever les branches et les feuilles.

On passe à la floraison proprement dite.

C'est ici que la différence entre sativas et indicas se montre très importante: la sativa va continuer sa croissance végétative un peu plus longtemps. Il faut donc agir en conséquence. Un léger pinçage sur les têtes les plus hautes est utile avec les sativas.

De tout façon, il est important que la canopée soit parfaitement homogène à ce stade de floraison.

Les têtes à ce stade sont fragiles: Il faut les manipuler le moins possible. Il y a risque de contamination des plantes à cause de vos doigts tout sales.

Je ne plaisante pas, moins les plantes seront touchées et mieux elles iront.

Petite digression contemplative:
Le meilleurs moyen de comprendre ses plantes est de passer un peu de temps à les contempler.

Cela présente un multitude d'avantages:
Permet de déceler des carences, des maladies et autres prédateurs, tels que le pythium, les araignées etc... Et en ce cas, la réussite est liée à la rapidité de réaction.

Mais surtout, contempler ses plantes permet de bien savoir où elle en est.

Pratiquée de manière régulière améliore la compréhension et l'ajustage de la canopée...

De même, avant d'enlever chaque branche et feuille, il est nécessaire de peser le pour et le contre.

Même conseil que précédemment: contempler et ne pas toucher. On limitera au maximum les contacts au profit de l'observation du placard.

Le one bud

Enfin un peu de repos avec le one bud indicas. Le one bud sativa lui sera pincé encore un peu

Indica:
Terre: un engrais par semaine et boost
Hydro: EC = 1,8 1,5 et boost

Sativa: encore deux semaines EC = 2 et boost.
Puis même combat que les indicas, baisser légèrement les doses d'engrais et poursuivre le boost.

Le palissage

Fin du palissage pour les indicas, encore deux semaines pour les sativas.

La canopée doit être homogène comme sur la photo ci-dessous

Floraison 3.jpg


Le scrog

Résultat éloquent du scrog: les plants indicas sont laissés tranquilles et entament le développement de têtes. Les sativas seront encore accrochées au grillage 15 jours avant de les laisser partir en têtes.

Apports nutritifs conseillés

Sativa: semaines 5 à 7
Terre: un arrosage par semaine avec Bloom et Boost
Hydro: Bloom EC = 2 + Boost

Indica: semaines 5 à 6 et sativa semaines 7 à 8
Terre: un arrosage par semaine avec Bloom et arrêt du Boost
Hydro: Bloom EC = 1,8 - 1,5 et arrêt du Boots.

Additifs:
Fin du Top Max
Fin des hormones et stéroïdes.

Les buffers, les enzymes sous leurs diverses formes et les acides humique et fulvique en revanche sont encore plus utiles à cette période.

La floraison se termine les dernières semaines seront consacrées à la maturation de la plante.

Maturation

Semaines 6 à 9 pour les indicas
Semaines 9 à 12 pour les sativas

Principe de base

La maturation est le moment ou les plantes gonflent leurs gousses. C'est le moment ou la production de résine est la plus importante.
Il ne faut donc plus toucher les buds pendant cette période.
L'hygrométrie doit être ajustée éventuellement car le risque de moisissure est très élevé.

exemple de tête moisie

Le mieux est de retirer les feuilles qui se touchent pour éviter des accumulations d'humidité.
De plus, il convient d'augmenter légèrement les cycles de ventilation, surtout la nuit pour éviter aux têtes de pourrir ce qui serait dommage après tant d'efforts.

Deuxième point fondamental: la nutrition et le rinçage.
Cela mérite quelques explications:

Assimilations des nutriments: principes généraux
L'idée du rinçage est d'enlever les sels accumulés pendant la culture. Le fait de ne pas laisser de nutriments force la plante à puiser dans ses réserves.
Tout les nutriments sont assimilés par les racines en tant que ions issus d'éléments minéraux, et tous les ions d'un élément donné sont identique.
Que la source soit organique ou minérale.
Les seules exceptions à cela sont certaines molécules légères telles que les acides aminées qui eux sont absorbés directement par les racines. Alors que les molécules plus grosses ont besoins d'être "cassées" pour être assimilables.

Les transports majeurs de nutriments sont à séparer ainsi:

1) Mécanisme de transport actif à partir de l'extrémité des racines (le plant doit amener de l'énergie L'ATP). C'est le moyen de sélection des nutriments pour la plante car les racines agissent comme des filtres sélectifs. C'est un moyen pour la plante (qui est immobile) d'interagir sur son environnement.

2) Transport passif (diffusion): par les symplasts à partir de l'endoderme, les transports passifs sont ceux qui se font de cellule à cellule à travers les membranes de ces dernières. Contrairement au transport actif, qui lui se fait par la sève brute ou élaborée.

C'est l'ensemble du processus de nutrition, de la graine au curing qui va jouer un rôle clé dans le goût et l'arôme des têtes séchées.
Voilà pourquoi la nutrition ne doit jamais être réalisée à l'excès mais doit reposer sur l'équilibre des divers éléments.

Le rinçage n'est pas réservé à l'hydroponie.
Le rinçage (en théorie) induit une déficience de nutriments dans la zone racinaire: alors le processus de translocation aide la plante à survivre.

La translocation c'est le transport des nutriments assimilés au niveau du phloème pour les faire descendre vers les parties qui en ont le plus besoins.

Ici sont utilisées les feuilles les plus âgées qui deviennent jaunes. Les feuilles de tête et les calices ne sont pas utilisés car eux sont demandeurs.
Le rinçage induit un fort stress pour les plantes s'il est réalisé trop brutalement. Voilà pourquoi on fait baisser les taux de nutriments bien avant la dernière semaine.
En fait, les niveaux de nutriments doivent être baissés progressivement jusqu'à atteindre le minimum vital juste avant la récolte.
Ainsi les facteurs de stress, qui sont limitants doivent être eux-même limités. Et c'est tout au long de la culture qu'on doit éviter l'accumulation de sels.

Rinçage

Comment procéder

Faire baisser son EC dans la période qui précède la maturation.
Pendant la phase de maturation proprement dite:

Etape 1: jusqu'à la dernière semaine
Terre: arrêt du Boost, divisez par deux la concentration du Bloom
Hydro: EC = 1,51, arrêt du Boost.

Étape 2: dernière semaine:
Terre: Arrêt du Bloom, passage aux isotoniques ou acides humique et fulvique
Hydro: EC = 0,8, passage aux isotonique ou acides humique et fulvique

Surtout pas les deux en même temps, soit l'un soit l'autre.

Liens

La photopériode
La sexualité
Le pinçage
Le palissage
Le One-Bud
Le Scrog
Le rinçage
Quand récolter


Auteur(s) et source(s)

acr @ Overweed